L’histoire de l’Euro de Foot, de 1960 à nos jours

Tous les 4 ans, les années paires en alternance avec la Coupe du Monde, l’Euro de football rassemble supporteurs et parieurs réunis. Pour être en mesure de miser correctement sur l’Euro, encore faut-il connaitre son histoire. Celle-ci est relativement récente, puisque c’est en 1960 que l’UEFA crée la ‘Coupe d’Europe des nations, l’ancêtre de l’actuel Euro. Voyons les détails de l’ histoire passionnante de cette compétition, encore appelée ‘Coupe Henri-Delaunay’, du nom de son créateur.

.

La genèse de l’Euro avec l’idée d’un français Henri Delaunay

Décidément les français sont à l’origine de nombreuses compétitions sportives. Tout comme un certain Jules Rimet est à l’origine de la création de la Coupe du Monde, c’est un autre français Henri Delaunay , alors secrétaire général de la Fédération française de football , qui, dès 1927, émet l’idée de la création d’une grande compétition européenne. Mais il faudra attendre la création de l’UEFA en 1954 pour que le projet prenne corps sous le nom de ‘Coupe d’Europe des nations’ , avec une première édition programmée pour 1960

1960 et 1964  : Les 2 premières ‘Coupe d’Europe des nations’ débutent sous un format original

Pour la première de 1960, les organisateurs de l’UEFA ont convoqués 17 nations pour les phases de qualification (sans les anglais, toujours inquiets à l’idée de rejoindre une nouvelle organisation européenne !) .

Entre ces 17 équipes, les qualifications se déroulent par tour et par matches aller-retour, et cela jusqu’en demi-finales. Et c’est au dernier carré de décider des lieux de rencontre des 3 derniers matches. C’est ainsi que Paris se voit choisie comme devant accueillir la finale qui opposera l’URSS à la Yougoslavie. C’est l’URSS de Lev Yachine qui remportera cette 1er Coupe européenne grâce à un score de 2-1 obtenu pendant les prolongations.

En 1964, c’est l’Espagne qui organise la phase finale de la 2éme compétition européenne. Le pays hôte bat les soviétiques, tenant du titre à Madrid , sur le score de 2-1.

1968 à 1976 : Les 3 premiers ‘Championnat d’Europe des Nations’ avec phase de poule à 8 groupes

En 1968, pour accueillir les nouveaux postulants en Italie (pays organisateur) , l’UEFA change le format de la compétition qui s’appelle désormais ‘Le Championnat d’Europe des Nations’. Une phase de poule (avec 8 groupes) est mise en place, les têtes de série d’affrontant en quart via des matches aller-retour. C’est une fois de plus le pays hôte qui remporte la compétition, au détriment de la Yougoslavie, sur le score de 2 à 0. A noter que, suite à un premier match indécis (1-1), la finale a été rejouée, l’épreuve des tirs aux buts n’existant pas à l’époque.

En 1972, c’est au tour de la Belgique d’organiser l’Euro, sur le même format que l’édition précédente. Cette fois, c’est l’Allemagne de l’Ouest de Gerd Müller qui remporte son premier Euro en battant l’URSS sur le score indiscutable de 3 à 0.

En 1976, c’est la Yougoslavie qui accueille les protagonistes, toujours avec la même organisation. La RFA, tenante du titre est battue par la Tchécoslovaquie lors la séance des tirs aux buts (désormais en œuvre depuis la Coupe du Monde de 1970). A noter, lors de cette finale, l’exploit d’un certain Antonin Panenka, qui réussit, pour la 1er fois, un geste technique qui portera désormais son nom.

Euro 1980 : La RFA remporte son 2eme titre alors que la phase finale accueille désormais 2 groupes de 4 équipes

Pour l’Euro 1980 en Italie, l’UEFA change le format de la phase de poule et crée 2 groupes de 4 équipes, le vainqueur de chaque groupe étant admis en finale. Grâce à un doublé d’Horst Hrubesch, c’est la RFA qui remportera son 2eme titre européen sur le score de 2 à 1, au détriment de la Belgique.

Euro 1984 : La France organise et les Bleus de Michel Platini remportent leur 1er titre européen

Pour l’Euro 1984, soit 24 ans après la première édition de 1960, l’UEFA confie l’organisation de la compétition à la France. Le format comporte toujours 2 groupes de 4 équipes, mais cette fois ce sont les 2 premiers de chaque groupes qui devront disputer des demi-finales. Dans cet Euro 1984, les Bleus de Platini font un parcours sans faute et s’imposent en finale contre l’Espagne sur le score de 2 à 0, grâce à des buts de Michel Platini et de Bruno Bellone.

En 1988, c’est au tour de la RFA d’accueillir la compétition. Menés par un Marco van Basten en pleine forme, les Pays-Bas remportent leur premier titre, au détriment de l’URSS sur le score de 2 à 0.

Pour l’Euro 1992 en Suède, l’UEFA conserve la même organisation avec 2 groupes de 4 équipes pour la phase finale. A la surprise générale c’est l’équipe du Danemark qui remporte la compétition en s’imposant 2-0 contre la nouvelle Allemagne tout juste réunifiée.

Euro 1996 : Le 3éme titre allemand alors que la phase finale passe à 4 groupes de 4 équipes

Pour l’Euro 1996 qui se déroule en Angleterre, l’UEFA est obligée de tenir compte de la multitude de pays issus de l’ex URSS qui frappent à la porte. Pas moins de 48 nations sont désormais inscrites aux épreuves de qualification et le nombre de participants à la phase finale passe de 8 à 16. C’est également à cette époque qu’est instaurée la pratique du but en or. L’Allemagne réunifiée remporte son 3éme titre en s’imposant sur le score de 1 à 0 contre la République tchèque, but en or d’Oliver Bierhoff pendant les prolongations.

Euro 2000 : Nouveau coup de tonnerre : Les Bleus de Zizou remportent leur 2er titre européen

Tout comme l’Euro de 1984, celui de 2000 a fait chaud au cœur de tous les français. Les Bleus, auréolés de leur première Coupe du Monde de 1998, se présentent comme favori s à l’Euro 2000, organisé par les 2 voisins : Belgique et Pays-Bas. En finale contre l’Italie, les Bleus, menés 0-1 dans les arrêts de jeu, égalisent grâce à un but de Wiltord à la 93ème et s’imposent finalement 2 à 1 grâce à un but de David Trezeguet marqué pendant les prolongations sur un centre parfait de Pires. C’est cet Euro 2000 qui marquera la fin d’une période dorée avec l’annonce des retraits de Didier Deschamps et de Laurent Blanc des épreuves internationales.

Pour l’Euro 2004, c’est le Portugal qui organise la compétition et qui se retrouve en finale pour être finalement éliminé sur le score de 1 à 0 par la Grèce.

En 2008, c’est au tour de la Suisse et de l’Autriche d’organiser les festivités. L’Espagne s’impose face à l’Allemagne sur le score de 1 à 0 et remporte ainsi sa 2eme coupe ‘Henri-Delaunay’.

En 2012, la compétition se déplace cette fois en Pologne et Ukraine. Et rebelote pour l’Espagne , championne du Monde 2010, qui inscrit un 3ème Trophée européen à son palmarès, suite à un 4 à 0 indiscutable contre l’Italie. Ce faisant, l’Espagne remporte une trilogie inédite: Euro 2008 – Mondial 2010 – Euro 2012, soit plus d’une décennie de domination sur le foot planétaire.

Les vainqueurs de l’Euro et les finalistes de 1960 à nos jours

Année Champion Finaliste Score Pays hote
1960 Union soviétique Yougoslavie (2-1) a.p. France
1964 Espagne (1) Union soviétique (2-1) Espagne
1968 Italie Yougoslavie (2-0) rej. Italie
1972 Allemagne (1) Union soviétique (3-0) Belgique
1976 Tchécoslovaquie Allemagne (2-2) t.a.b. Yougoslavie
1980 Allemagne (2) Belgique (2-1) Italie (2)
1984 France (1) Espagne (2-0) France (2)
1988 Pays-Bas Union soviétique (2-0) Allemagne de l’Ouest
1992 Danemark Allemagne (2-0) Suède
1996 Allemagne (3) République tchèque (2-1) a.p. Angleterre
2000 France (2) Italie (2-1) a.p. Belgique/Pays-Bas
2004 Grèce Portugal (1-0) Portugal
2008 Espagne (2) Allemagne (1-0) Autriche/Suisse
2012 Espagne (3) Italie (4-0) Pologne/Ukraine
2016 France (3)
2020

L’Euro 2016 sera donc organisé en France pour la 3éme fois de son histoire. Lors de la session tricolore précédente, celle de 1984, cela avait plutôt porté chance aux Bleus de Platini qui étaient venus à bout de l’Espagne. Cette fois c’est plutôt l’Allemagne, champion du monde en titre, qui part favorite chez les bookmakers. Mais ne négligeons ni la capacité de mobilisation de ‘Dédé la gagne !’, ni la ferveur de tout un peuple tricolore qui aimera supporter son équipe. Voilà des opportunités en or pour parier sur cette EDF qui n’a pas finie de nous surprendre !